formation auch 005 

 

Avant de faire la démarche de consulter, il est naturel de se poser plusieurs questions.

 

Voici des réponses à celles qui reviennent le plus souvent.

 

N’hésitez pas à nous téléphoner ou nous contacter par mail si vous en avez d’autres.

 

 

Quelles sont les compétences d’un CCF ? Comment être sûr de frapper à la bonne porte ?

Le CCF a bénéficié de solides apports théoriques pluridisciplinaires : psychologiques, sociologiques, médicaux, juridiques et (surtout à l’afccc) psychanalytiques. Spécialement formé pour recevoir des couples et des familles, il doit aussi savoir passer la main à un confrère lorsqu’il atteint la limite de sa propre compétence (cf. code de déontologie) .

 

Doit-on s’engager à suivre un nombre précis de séances ?

Absolument pas. La première permet de faire le point sur votre demande. A partir de là, les rendez-vous sont pris d’une fois sur l’autre.

 

Le suivi est-il forcément long ?

Cela dépend évidemment du problème mais, contrairement à une thérapie qui peut se poursuivre sur plusieurs années, la consultation conjugale et familiale se limite généralement à quelques séances.

 

Est-ce remboursé par la Sécurité Sociale ?

Non, car un CCF n’est pas un médecin. Cependant, vous pouvez bénéficier d’un tarif aménagé en fonction de vos revenus et diminuer ainsi nettement le prix de base.

 

Quel est le prix de base exact ?

Une consultation coûte 40€ en individuel, 60€ en couple, et dure entre 45mn et 1 heure.

 

Je souhaiterais être suivi(e), mais je n’ai pas envie que mon entourage l’apprenne…

Le CCF est soumis à la règle du secret professionnel (cf. code de déontologie). Les entretiens se déroulent dans la plus stricte confidentialité et les informations vous concernant ne peuvent être transmises, à d’autres professionnels par exemple, qu’avec votre accord.

 

Et si nous nous croisons à l’extérieur (lieu public, travail…) ?

Dans ce cas, afin de continuer à garantir cette confidentialité, nous ne sommes pas censés montrer que nous nous connaissons.

 

J’ai peur que vous preniez, même involontairement, parti pour mon/ma partenaire.

Quels que soient vos problèmes ou votre situation, le CCF est spécialement formé et supervisé pour que cela ne se produise pas. L’efficacité de son aide repose sur le recul que lui permet sa neutralité, contrairement à un proche (par définition trop impliqué vis-à-vis de vous). C’est pourquoi vous ne devez avoir avec lui aucune relation (amicale ou professionnelle) en dehors.

 

Mon/Ma partenaire refuse de consulter mais j’en éprouve vraiment le besoin. Puis-je venir seul(e) ?

Bien sûr. Les entretiens peuvent être individuels, en couple ou en famille.

 

Pourra-t-on être reçu en couple s’il/elle change d’avis par la suite ?

Si votre partenaire change d’avis après le 1er RV, il/elle pourra en effet être reçu(e) individuellement à son tour avant de continuer en couple jusqu’au bout. Sinon, il lui faudra être suivi(e) par quelqu’un d’autre pour éviter, là aussi, toute suspicion d’alliance entre le conseiller et le premier consultant.

 

Votre objectif est-il forcément de ressouder le couple ?

Le CCF n’a aucun objectif à votre place, son attitude reste bienveillante et sans jugement. Si rétablir le dialogue en garantissant le respect de chacun semble important, ce cadre peut aussi permettre de mûrir une décision de séparation dans un contexte moins traumatisant. 

 

Quel type de conseils reçoit-on ?

Le sens du mot conseil conjugal est plutôt celui de tenir conseil, c’est-à-dire échanger autour d’un problème. Le CCF est avant tout un professionnel de l’écoute qui travaille à partir de ce qu’il entend (souffrance, peur, désir…) et agit comme un révélateur qui vous guidera vers la découverte de vos propres solutions, car elles seules seront vraiment efficaces.

 

Comment y parvient-on, concrètement ?

Son expérience et sa formation permettront à votre CCF de vous aider à clarifier la situation, prendre conscience de vos priorités, retrouver confiance en vous, formuler des choix et commencer à les réaliser.